Avertir le modérateur

23/02/2015

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy

Christian Boudard, plus sympa, tu meurs !!!! Sur le podium des pâtissiers les plus sympas de Paris, le chef pâtissier de Guy Savoy se place avec aisance à côté de Carl Marletti mais ce n'est pas là sa seule qualité.

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.comDepuis plusieurs années, Christian Boudard est aux côtés de Guy Savoy, qui partage avec lui, et avec plaisir, ses étoiles.

Et, au delà des étoiles, c'est dans la brioche que les deux hommes vont s'associer, un projet qui fait déjà saliver les gourmands parisiens.

Unis pour le meilleur et le meilleur, Christian Boudard et Guy Savoy remettent tous les jours leur titre en jeu et c'est cette philosophie qui, pour eux, est le moteur de leur aventure et de leur amitié sincère.

Mais, pour reprendre un vieux slogan publicitaire d'un label musical - RCA pour ne pas le nommer, Christian Boudard n'est pas la voix de son maitre, il a sa propre personnalité, ses envies, ses qualités et ses faiblesses.


Ce qui les rapproche est ce souci de l'exigence, de la perfection au quotidien toujours au service de la clientèle.

Et si vous entendez parfois les deux hommes monter le son à propos d'un dessert, c'est uniquement pour atteindre cette perfection ... que, ensemble, ils cherchent à améliorer jour après jour. Ce qui n'est pas pour eux un paradoxe !!!

Christian Boudard a été de nombreuses aventures avec Guy Savoy et sera des prochaines.

En bon breton qu'il est, il va prochainement l'aider a (bien) déménager et à poser ENFIN ses valises étoilées à la Monnaie.

Avec un nouveau décor mais les mêmes acteurs.

C'est là toute la force de Guy Savoy, savoir bien s'entourer.

Et comme il le dit si justement, si il s'est associé avec Christian Boudard dans sa prochaine boutique de brioches, c'est parce que ce Chef Pâtissier n'est pas qu'un simple figurant de luxe dans son casting doré, il est un premier rôle sur lequel il peut et sait s'appuyer.

Il suffit de parler avec Christian Boudard pour s'apercevoir que Guy Savoy a encore raison.

Top magnéto !!!!

 

Mark Skeuds - Bonjour Christian, de but en blanc, pour toi, c'est quoi un pâtissier ?

Christian Boudard - Bonjour Marc, pour moi ... c'est un gourmand, vraiment un gourmand, un gourmand de la vie !!

C'est quelqu'un qui aime profiter de tout, de son métier, de ses passions. Tu sais, je n'étais pas programmé pour être pâtissier ...

Mark Skeuds - Papa n'est pas pâtissier, maman n'est pas pâtissière ?

Christian Boudard - Non, papa était cuisinier et a été obligé d'arrêter sa carrière à cause de problèmes de santé et moi, je devais rentrer au centre de formation du Stade Rennais en tant que gardien de but ...

Mark Skeuds - A la place de Costil (l'actuel gardien de but de Rennes) ?

Christian Boudard - Non, avant, à l'époque de Barthez ...

Mark Skeuds - Oh non, tu aurais pu être en Équipe de France ...

Christian Boudard - Peut-être, peut-être, c'est la même génération ... tu as vu ce qu'ils ont raté ?

Mark Skeuds - Oui, je vois mais, qui aurait été en cuisine ? Guy, il aurait été fâché, il aurait eu Barthez en cuisine ...

Christian Boudard - Ou Bernard Lama, c'est la même période ... et, en fait, trois/quatre mois avant d'intégrer le centre de formation, je me suis cassé le poignet ...

Mark Skeuds - Aie, aie. Pour un gardien de but, c'est la tuile fatale !!!

Christian Boudard - Alors, comme j'ai toujours aimé la cuisine, je me suis orienté dans ce domaine.

Je suis donc rentré à l'école hôtelière à Saint-Nazaire. Et après quatre années studieuses, j'ai eu l'opportunité de rentrer en stage, il y a dix huit ans, chez Guy Savoy.

Mark Skeuds - On parle bien de Guy Savoy le cuisinier ?

Christian Boudard - Oui, c'est ça, un grand personnage; et à l'époque, il n'avait que deux étoiles.

Mark Skeuds - Comme quoi, tu n'as pas été si opportuniste que ça. Bien qu'il n'avait "que" deux étoiles, tu y a été tout de même (rires).

Christian Boudard - (rires) Oui, j'y ai été quand même.

Mais tu sais, quand on parlait de Guy Savoy, j'étais en Bretagne, personne ne le connaissait; souviens toi, il y a dix huit ans !!!

Cela ne parlait pas aux gens. J'y ai tout de même fait mon stage puis j'ai été embauché.

Mark Skeuds - Fort !!

Christian Boudard - Oui mais tu as le choix.

Soit tu suis le discours du boss, soit tu pars. Et moi, je l'ai suivi parce que le personnage fait que tu es obligé d'adhérer.

Et oui, tu es obligé d'adhérer et pour revenir à la question - qu'est-ce qu'un pâtissier -, avec Guy, on a la même réponse.

Comme tu le sais, il est pâtissier de métier, il est pâtissier et moi, je suis cuisinier à la base.

Mark Skeuds - Si je te comprends bien, il a pris ta place et toi la sienne ?

Christian Boudard - (rires) Oui, c'est ça (rires) !!!

Et c'est pour cela (que Guy ait été pâtissier) que l'on s'entend si bien.

Mark Skeuds - C'est l'impression que j'ai. Bon, maintenant que tu m'as dit ce qu'était un pâtissier, c'est quoi un bon pâtissier ?

Christian Boudard - Ça, je te dirai, que ce sont les clients qui décident.

Mark Skeuds - Ce sont eux qui font la différence ?

Christian Boudard - Oui, je pense, ce sont les clients qui le disent. En tout cas, chez nous, c'est deux fois par jour (une expression chère à Guy Savoy).

Pour le pâtissier, c'est une remise en question deux fois par jour, c'est le message que je fais passer tous les jours à l'équipe.

Ce n'est pas parce que le service du midi s'est bien passé, que celui du soir se passera bien et on en a la preuve tous les jours.

Et puis, ce sont les clients qui t'appellent pour te dire que cela leur a plu, que ça, c'était trop sucré, trop cuit ...

Tu te rappelles la dernière fois, on était en train de discuter ensemble quand Guy Savoy est venu me dire, après avoir goûté un dessert en test, que c'était trop sucré ...

Mark Skeuds - Oui, tout à fait, et, en plus, il n'est même pas client ...

Christian Boudard - (rires) Et c'est ça en fait, cette remise en question permanente est importante car si tu te laisses griser ou que tu tombes dans une certaine routine, finalement, tu n'es pas un bon.

Et quand je dis que tu n'es pas un bon, ce n'est pas seulement en tant que pâtissier, mais pas un bon dans la vie.

Si tu ne te remets pas en question, tu n'es pas un bon.

Sans arrêt tu dois te remettre au cause, rien n'est jamais acquis ...

Mark Skeuds - On l'a vu le 2 février dernier (jour de proclamation des étoiles du Michelin), tout le monde tremblait ...

Christian Boudard - Qui que tu sois, tu n'es pas serein mais si tu travailles comme un acharné tous les jours, il n'y a pas de raisons que cela ne paie pas.

Mais personne n'est à l'abri (de la sanction) et un bon pâtissier, il ne doit pas trop se disperser non plus. C'est vraiment un travail au quotidien et il faut être sans arrêt avec son équipe, proposer des choses, être à l'écoute, ça c'est très très important ...

Mark Skeuds - Vous êtes combien à la pâtisserie ici ?

Christian Boudard - Nous sommes cinq en pâtisserie.

Et il faut les écouter, ils ont des choses à l'apporter; pour ma part, je les écoute beaucoup et leur laisse la possibilité de prendre des initiatives, de faire des suggestions, bref, je leur laisse un peu de liberté.

Si tu ne travailles qu'en solo avec un ton autocrate, tu ne gardes personne. Et, sans qu'il le dise ouvertement, c'est le fonctionnement de Guy Savoy.

Mark Skeuds - Toi qui a failli être footballeur pro, l'équipe c'est important, surtout pour un gardien de but !!

Christian Boudard - Guy Savoy, il met toujours notre équipe en parallèle avec une équipe de rugby car lui, c'est le rugby. Mais c'est pareil.

Si tu n'as pas une bonne entente avec tes défenseurs quand tu es gardien ...

Mark Skeuds - C'est sur, ça ne marche pas et tu prends plein de buts !!!

Le fait de travailler avec Guy Savoy, chez Guy Savoy et donc, qu'il capte toute la lumière, ce n'est pas trop embêtant, trop frustrant ?

C'est peut-être aussi un choix ?

Christian Boudard - C'est un choix peut-être oui enfin non mais ce n'est pas qu'il capte toute la lumière car, déjà, replaçons les choses dans leur contexte, je suis un employé avant tout, je suis Chef Pâtissier mais je suis son employé avant tout, et, ensuite, comme je te le disais tout à l'heure, la priorité, ce sont les clients.

Tu ne peux pas tricher avec les clients donc, jouer ta carte personnelle, c'est très bien mais ce n'est pas le moment.

Le moment viendra et je sais qu'à ce moment là, il m'aidera, j'en suis convaincu.

Tu vois, cela fait bientôt vingt ans que l'on travaille ensemble et je suis sur que le jour où j'aurai décidé de ne plus travailler avec lui, il sera avec moi à l'extérieur.

Mais tant que je suis avec lui, je suis à ses côtés et on va ensemble de l'avant.

Je ne suis pas à côté mais à ses cotés, ce n'est pas la même chose.

Mark Skeuds - Et tu n'as pas des envies d'indépendance ?

Christian Boudard - Non, pas vraiment. Pas tout de suite en tout cas. On va d'ailleurs ouvrir ensemble une boutique de brioches ...

Mark Skeuds - Dans le sixième arrondissement non ?

Christian Boudard - Voilà et c'est un premier pas pour une belle collaboration.

Mark Skeuds - Et là, c'est toi qui seras à la manœuvre ?

Christian Boudard - En production, oui, je vais lancer tout ça. On continue à faire des essais. Ce matin, par exemple, j'ai fait une brioche qui s'intitule la brioche Detox ...

Mark Skeuds - La brioche de Dr. Dre (le producteur/rappeur travaille depuis plus de quatorze ans sur un album intitulé Detox qui devrait ne jamais sortir finalement) ?!!

Christian Boudard - Exactement !!!

Mark Skeuds - Alors, dis nous tout. Qu'est-ce qu'il y a dedans ?

Christian Boudard - (spontanément) Du gingembre confit et des noix de cajou !!

Mark Skeuds - Bien sur !!!

Christian Boudard - Oui, le mélange du gingembre confit et des noix de cajou, c'est très bon pour la santé. Les fruits secs sont excellents pour la santé. C'est donc une brioche très saine.

Bon, je ne te cache pas qu'il y a du beurre dedans (rires) mais elle sera très saine.

Il y aura également une brioche aux fruits confits, une brioche aux pralines roses. Il y aura également des brioches salées.

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.com

Comme tu le sais, le produit phare chez Guy Savoy, c'est la soupe d'artichaut avec sa brioche et donc, on va proposer la brioche toute seule.

C'est le premier truc que l'on va faire ensemble à côté du restaurant et je ne pense pas que cela s'arrêtera là, mais chaque chose en son temps, je n'ai que 36 ans, ça va ...

Mark Skeuds - Oui, tu as le temps de voir et, en plus, il m'a parlé de l'une de tes spécificités (rires) ...

Christian Boudard - (rires)

Mark Skeuds - C'est ce qu'il m'a dit. Il m'a dit très exactement - demande la lui ...

Christian Boudard - (rires) Ça c'est en privé. Pour la connaitre, il faut des années de collaboration (rires). Tu sais avec Guy Savoy, on a vécu beaucoup de choses ensemble.

On a fait l'ouverture à Singapour, on a travaillé à (Las) Vegas et on y a fêté Noël là-bas et le 31 décembre, on y était pour travailler. On avait fermé le restaurant de la rue Troyon.

Ce sont de superbes opportunités et tu vois Guy Savoy d'un autre œil qu'au quotidien ici.

Quand je te parle de ces échanges et de cette collaboration, c'est tout ça !!! Tu as le quotidien de la rue Troyon et des autres satellites et aussi des moments privilégiés comme ceux-là.

Le repas qui me marquera à vie est celui que l'on a fait ensemble sur la Muraille de Chine. Avec Château Margaux et tout et tout ... il y a quatre ans maintenant.

Alors tu vois, des repas, tu en fais au quotidien avec lui mais là ... whoooaa !!! C'était un peu Pékin Express et pourtant, cela n'a pas été très relayé et c'est bien dommage.

Tu imagines un peu, on s'est retrouvés dans un endroit mythique pour faire un repas improbable.

ONZE plats !!!

On était deux cuisiniers ...

Pékin Express je te dis. On est resté trois jours à préparer le repas, c'était dur mais quand on est arrivé sur place, on avait tous la larme à l’œil.

Quand tu commences ce métier, tu ne t'attends pas à faire ce genre de prestation, vraiment pas, après, ce sont des coups de chance.

Mark Skeuds - Non, cela se fait un peu au hasard des rencontres en saisissant bien les opportunités qui s'offrent à toi et que tu ne dois pas refuser. La chance n'a pas grand chose à voir là dedans à mon (humble) avis.

Christian Boudard - Tu as raison et puis après, c'est le travail au quotidien qui fait le reste.

Mark Skeuds - Oui, si tu n'étais pas bon, je crois que cela fait longtemps que tu ne serais plus là, enfin, je crois ...

Christian Boudard - Je me souviens de ce jour (sur la Muraille de Chine) où lui comme moi, on avait la larme à l’œil. Vraiment.

Tu sais d'où tu viens, tu connais ton parcours, tout ça pour arriver dans un endroit où c'était juste inimaginable de faire ce repas et tu sais, en plus, qu'il n'y en aura pas d'autres à cause du nombre d'autorisations incroyables qu'il faut.

C'est vraiment un très beau souvenir et j'en ai encore plein d'émotions.

Tu sais, je viens de Saint-Nazaire, alors, quand tu vois mon parcours ...

Mark Skeuds - Pas mal !!! Et en plus, dire que tu as failli être Champion du Monde 98 avec les Bleus ... et que tu te retrouves là avec Guy Savoy !!! Champions du Monde !!!!

Christian Boudard - (rires) Et quand tu penses que je m'étais fixé de ne rester que six mois sur Paris et, même si je ne suis pas supporter du PSG (ndlr - nul n'est parfait), j'aime Paris, j'aime cette ville, j'ai appris à l'aimer, à l'apprivoiser avec le temps.

Tu travailles tellement que tu profites pleinement de tes moments libres et quand j'étais tout seul à Paris (il s'est marié depuis), je me baladais dans les rues à la découverte de cette belle ville que j'aime maintenant.

Tous les soirs quand je quitte le restaurant, je prends la voiture pour rentrer chez moi et pendant vingt minutes je passe devant tellement de belles choses.

Je passe devant la Tour Eiffel, les quais (de Seine) ... quand tu vois le nombre de monuments que tu croises pendant six kilomètres ...

Mark Skeuds - Tout à l'heure, en off, tu me disais que l'on te demandait souvent quels sont les petits gars qui assuraient bien en pâtisserie et qui représentent l'avenir de la Pâtisserie, on va faire original, je te repose la question.

Christian Boudard - Comme on le disait, Cédric Grolet au Meurice, il est très très bien, après, je m'entends très bien avec Céline Leroy qui est actuellement chez Pierre Gagnaire.

C'est quelqu'un qui a la même philosophie de vie que moi, la même philosophie du travail.

Elle était chez Ledoyen du temps de Nicolas Gras. Ensuite, elle venue travailler six mois ici avec moi - on a d'ailleurs fait ensemble l'ouverture à Singapour et elle était là quand on a fait ce repas à Pékin en tant que second - et quand on est revenus, elle a eu l'opportunité de partir à l'Apicius.

Je l'ai un peu poussée à la saisir sans jouer ma carte perso en cherchant à la retenir en lui promettant monts et merveilles. Elle a un gros gros potentiel, en plus, elle est adorable.

Il y a aussi mon assistant, Valentin Mille surnommé Milou, il a encore beaucoup à apprendre mais, lui aussi, il a un très gros potentiel. Cela fait quatre ans et demi qu'il est avec moi, c'est un fidèle !!!

Tu ne restes pas comme cela quatre ans avec quelqu'un comme cela. Avec le projet de restaurant à la Monnaie, il est très intéressé et a envie de s'impliquer encore plus.

Avec Guy Savoy, on a faire la brioche et en parallèle, je reste, bien sur, gérer ses trois macarons (ses trois étoiles) MAIS Valentin est là, à mes côtés, il va s'impliquer dans les autres restaurants, proposer des choses, discuter avec les différents chefs avec une liberté de travail très importante.

Le tout avec un véritable esprit de camaraderie.

Mark Skeuds - Et tes sources d'inspiration pour ta pâtisserie sont ?

Christian Boudard - Déjà, le plaisir !!!

Si tu ne prends pas de plaisir dans ce que tu fais, cela se ressent dans tes plats, dans tes créations.

Comme tu le sais, ça rigole plutôt ici, ce qui n'empêche pas le sérieux à l'arrivée mais, avant tout, nous prenons tous du plaisir à faire ce que l'on fait.

Sinon, mes idées de créations, je ne les prend pas dans des bouquins, cela me vient comme cela, au détour de ce que je vis.

Je vais voir un film, une exposition avec ma femme, j'ai vu des choses dans des musées aux États-Unis qui m'ont interpelées, c'est sur !!!

Après, tu te demandes comment retranscrire différemment ce que tu as vu dans une assiette ...

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.com

Mark Skeuds - C'est un peu l'influence de Guy ça, non ?

Christian Boudard - Oui, tout cela, c'est lié.

Pour moi, la pâtisserie, la cuisine, sont des arts. Surtout que, aujourd'hui, on arrive à faire des choses visuellement qui sont énormes.

Il y a une vidéo qui circule actuellement sur Internet, ce sont des pétales de fleurs, il y a un type qui verse un liquide dessus et ça s'ouvre ...

Mark Skeuds - J'ai vu cela oui. C'est inspirant ça, non ?

Christian Boudard - Oui, forcément, tu te poses des questions et, justement, c'est ça qui est bien !!!

Mark Skeuds - Je vais rebondir sur ce que tu m'as dit la semaine dernière je crois. Que tu allais avoir à la Monnaie, de nouvelles conditions de travail, peux-tu nous en parler ?

Christian Boudard - Tu te rends compte de la chance que l'on va avoir.

Aujourd'hui, on travaille, comme la majorité des restaurants à Paris, en sous-sol et, d'un coup d'un seul, on va se retrouver au deuxième étage avec des baies vitrées et une vue sur la Seine. En pleine lumière extérieure.

Moralement, en arrivant au travail, ce sera autre chose. C'est certain.

Mark Skeuds - Tu m'as dit que tu passais d'un labo de 30 m² à un labo de 100 m² je crois ?

Christian Boudard - Oui, c'est cela. Cent mètres carrés de productions dans un endroit somptueux.

Vu les dernières photos, c'est bien.

On a été patients, on a été très patients mais cela valait la peine. Ce que j'ai vu dernièrement de la pâtisserie, c'est whaooo. Je n'ai vu la salle que sur plans, mais, ça aussi, ça promet.

On a hâte d'y être et pour revenir à Valentin, il a attendu ce moment. Il y en a qui attendent, comme lui, et d'autres qui baissent les bras.

Quand je dis que les jeunes doivent être patients ... il y en a combien ici qui auraient pu partir, depuis le temps que l'on parle de ce projet ?

Et, finalement, tout le monde reste. Tout le monde ici a envie d'aller à la Monnaie.

Mark Skeuds - Il suffit de se promener ici, en cuisine et en salle, pour voir que l'on n'est pas malheureux ici. J'ai vu les têtes des gens travaillant ici, je n'en n'ai pas vu qui tiraient la tronche et, en plus, quand tu viens ici, tu es bien reçu, vraiment et je ne suis pas vraiment du genre flagorneur !!!

Christian Boudard - Carrément !!

On sait recevoir et quand on sera à la Monnaie, tu auras plus grand pour manger ton millefeuille, tu auras peut-être même ta chaise ... (rires) avec en plus la vue sur la scène ...

Mark Skeuds - Il y a tellement de gens qui ont dit que cela ne se ferait jamais, que cela fait vraiment plaisir que cela se fasse et en plus, bien !!!

Christian Boudard - On l'a encore entendu au début de l'année que cela ne se fera pas ... que cela va se faire et c'est très bien comme cela !!!

Mark Skeuds - Tout à fait !!!

Ce sera une belle adresse, c'est sur et, justement, en parlant de bonnes adresses, en as tu à partager avec nous ?

Tu nous as donné une tout à l'heure en off ...

Christian Boudard - Oui, il s'agit du restaurant OKA tenu par Raphaël Rego, c'est un brésilien et, franchement, on a mangé cinq/six plats pour 35 euros par personne, c'est extraordinaire.

Il est situé dans le neuvième arrondissement (de Paris), rue de la Tour d'Auvergne. Raphaël a beaucoup de talent et a le même parcours atypique que Daniel Rose au Sping, également une adresse que j'adore.

Mon chocolatier préféré, c'est Patrick Roger, après, j'aime bien Carette, au Trocadéro ...

Mark Skeuds - Il y a un bon millefeuille.

Christian Boudard - Oui, c'est vrai et le chausson aux pommes est très sympa aussi, j'aime beaucoup !!!

Là, j'ai une amie qui vient d'ouvrir une pâtisserie qui s'appelle Bontemps (la chronique est ICI) qui est située au 57 rue de Bretagne et qui est spécialisée dans les sablés.

J'y vais d'ailleurs ce week end car je n'ai pas encore eu le temps d'y faire un tour.

C'est donc une boutique qui met l'accent sur les pâtes sablées, tartes et cakes.

Et enfin, comme tout le monde je suppose, j'adore Des Gâteaux et du Pain ...

Mark Skeuds - Ah, Claire Damon !!!

Christian Boudard - C'est tout simplement parfait !!! Et comme je n'habite pas trop loin de sa boutique à Pasteur, j'y vais assez souvent !!!

Mark Skeuds - Veinard !!! Sinon, peux-tu nous confier le secret de ton millefeuille ?

Christian Boudard - (catégorique) Du travail et du temps !!!

Comme je te l'ai déjà eu l'occasion de te le dire, le secret d'une bonne pâte est de la laisser reposer longtemps et le feuilletage, cela se prépare sur deux jours.

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.com

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.com

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.com

C'est le secret de sa légèreté. Avec une bonne crème légère également avec une bonne vanille de Tahiti.

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.com

Christian Boudard, l'art de la Pâtisserie au bout des doigts avec Guy Savoy sur rightandhype.com

Et puis, c'est un millefeuille qui est préparé avant chaque service, c'est pour cela qu'il est très léger ... tiens, on va aller en déguster un.

Mark Skeuds - Une invitation pareille ne se refuse pas mais avant, parle nous de tes goûts musicaux.

Christian Boudard - Je suis plutôt Pop/Rock mais pas seulement !!

En bon breton que je suis, j'aime beaucoup le Transmusicales de Rennes. Alors, moi, je n'ai pas le temps d'y aller mais mon frangin, en tant que journaliste, il y va et il me ramène toutes les nouveautés.

Actuellement, j'adore deux trucs. Benjamin Clementine, j'adore sa musique qui est assez inclassable et j'aime également beaucoup, The Avener mais après, je suis assez ouvert.

Au niveau du Rap, je sais tu aimes bien ça, j'écoute IAM, Soprano ... mais après, oui, je suis assez Pop/Rock mais pas Pop/Rock mainstream à la Katy Perry.

J'ai été bercé par toute cette musique des années 90, les Inrocks, France Inter, et puis, à l'Internat, il n'y avait pas de télé alors j'écoutais France Inter et, aujourd'hui, j'écoute beaucoup OUI FM, il y a toujours de bonnes choses à découvrir ...

Mark Skeuds - Super !!! Et que peut on souhaiter à Christian Boudard pour 2015 ?

Christian Boudard - Que du bonheur avec les ouvertures à la Monnaie et des brioches et beaucoup de bonnes choses pour mon équipe.

Mark Skeuds - On termine donc sur une belle note sportive. Merci Christian, à très vite.

Christian Boudard - Merci à toi Marc et ... à dimanche !!!

(conversation enregistrée le 20 février 2015 au restaurant Guy Savoy par Mark Skeuds)

 

OKA
28 Rue de la Tour d'Auvergne, Paris 9e

 

http://bit.ly/1DcPtod

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu