Avertir le modérateur

29/03/2016

Virginie Basselot, désormais première au Saint James mais définitivement la seconde

Miroir, miroir d'ébène, dis moi qui est la meilleure cuisinière du royaume ?

Virginie Basselot, première seconde première au Saint James sur miamiamiam.comCette phrase vous rappelle sans doute quelque chose mais vous ne l'entendrez pas dans les cuisines du Saint James Paris.

Virginie Basselot, la "reine" des lieux, n'est pas du genre à faire la course sur la Piste des Étoiles.

Et c'est heureux car elle qui est désormais première au Saint James depuis 2012, est finalement et pour toujours, la seconde.

Oui, la seconde femme à obtenir le titre de Meilleur(e) Ouvrier(e) de France catégorie cuisine, il aura donc fallu qu'elle soit première pour devenir la seconde.


Un paradoxe de plus pour cette adorable Chef ?

Pas vraiment car il semblait qu'il était écrit qu'elle atteindrait un jour les sommets.

Mais elle a été aidée, ce qu'elle confie avec joie et plaisir:

Eric Fréchon, Laurent Jeannin, Gilles Marchal, Frank Leroy m'ont aidé à préparer le MOF, ce qui a été précieux et probablement décisif.

Oui, nous avons été 8 à obtenir le titre de MOF (cuisinier) en 2015, huit sur 32 !!!

Si les Chefs triples étoilés du Bristol ont apporté leur pierre à l'édifice MOF de Virginie Basselot, c'est qu'elle y a laissé un excellent souvenir.

D'ailleurs, quand vous lui parlez de Virginie Basselot, Laurent Jeannin, le Chef Pâtissier du Bristol, est tout sourire et se fend toujours d'un, Virginie, c'est ma copine, tu lui passes le bonjour.

La désormais MOF est arrivée au Bristol en 2003, Épicure "n'avait alors que" deux étoiles. Elle y travaille aux côtés de Eric Fréchon qui sera, au delà de ceux pour le MOF, de très bon conseils pour elle:

En effet, il connaissait mes envies de faire autre chose, de m'installer à mon compte ... et m'en a dissuadé m'expliquant qu'ayant toujours travaillé dans de grands hôtels, j'avais des moyens que je n'aurais pas toute seule.

Il m'a donc persuadé de trouver une place, c'est ainsi qu'elle arrive au Saint James Paris, l'un des endroits les plus secrets et les plus chics de la capitale.

Il a fallu que l'on reparte de zéro, ce fut un beau challenge.

Olivier Bertrand, propriétaire des lieux, lui donne carte blanche et à l'été 2013, les travaux de réfection des cuisines débutent.

Février 2014, le restaurant du St-James obtient une étoile qui ponctue les efforts faits en et pour les cuisines. Une étoile qu'elle partage avec son Chef Pâtissier, Mathias Alet avec lequel elle apprécie le travail ... et le Café Moka. J'adore !!!

Et chez Laurent Jeannin, c'est le craquant de macadamia que j'adore, c'est une véritable  gourmandise. Adorable et fidèle Virginie.

Cette étoile ne changera rien à sa vision des choses, les étoiles ne sont pas un but. Nous avons la chance d'être Relais & Châteaux dont nous partageons les valeurs et la philosophie.

Et son titre de MOF ? Non, je n'ai pas changé depuis le MOF, c'est plutôt le regard des autres à mon égard qui a évolué.

On veut bien la croire.

Ce titre, on n'y croit pas trop au début.

Je me souviens que le soir des MOF, je suis allé dîner avec ma maman chez Apicius. A la carte, il y avait un plat avec du chou farci. Justement, le sujet du MOF était le chou farci mais je n'ai pas poussé le bouchon à choisir ce plat le soir même.

Mais le soufflé retombé, il faut respecter ce col bleu-blanc-rouge qui impose toutefois (encore) plus de rigueur dans le travail et l'exigence.

D'ailleurs, dans les cuisines du Saint-James, on peut lire sur un tableau:

Ceux qui veulent travailler, trouvent des solutions, ceux qui veulent ne rien faire, trouvent des excuses.

Et en dehors du Saint-James Paris, quelles sont les dernières bonnes adresses de Virginie Basselot ?

Je ne vais pas être originale mais j'ai adoré Jean-François Piège. J'aime beaucoup son approche et cet été, j'ai été chez Eric Guerin, à La Mare aux Oiseaux.

J'ai adoré l'atmosphère, on sent que l'on est chez quelqu'un. J'ai passé un très bon moment.

J'aime également beaucoup le 114 (Faubourg), la brasserie étoilée du Bristol. Il y a une ambiance incroyable que je ne percevais pas qu'en j'étais en cuisine.

L'envie d'ouvrir un restaurant est-elle passée ?

Oui, pour le moment, je suis très bien ici et il y a tellement de choses à faire, à améliorer et l'on se sent vraiment bien ici. Le côté club apporte de beaux échanges.

Ce qu'elle aimerait surtout, c'est faire (plus) connaitre le restaurant.

Un restaurant réservé le midi au membre du Club du Saint-James Paris mais qui accueille volontiers des convives au dîner.

Ici, on aime recevoir, c'est dans l'esprit même Relais & Châteaux. Moi-même je prends plaisir à accueillir des jeunes couples s'offrant leur premier restaurant étoilé.

Il y a trois semaines, il y avait un jeune couple qui était heureux que je les reçoive chez nous et qui, tout gêné, m'a demandé de faire un selfie avec eux. C'était vraiment sympathique.

Adore, fidèle et vraiment accueillante Virginie !!! (Mark Skeuds & Olivier A.)

 

Retrouvez cet article et beaucoup d'autres choses dans le numéro de mars de Miamiamiam, disponible gratuitement ICI

 

http://bit.ly/1RMHn07

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu