Avertir le modérateur

19/04/2016

Christian Le Squer, auteur, réalisateur, producteur au Cinq

C'est curieux chez les marins, ce besoin de faire des phrases, Francis Blanche, l'auteur de cette pensée hautement philosophique dans Les Tontons Flingueurs, aurait pu la prononcer à propos des Chefs cuisiniers.

Christian Le Squer, auteur, réalisateur, producteur au CinqCela aurait donné:

C'est curieux, cette manie qu'ont les (grands) Chefs de réinventer la roue.

Il aurait eu raison le bougre, car, finalement, la Gastronomie n'est qu'un éternel et joyeux recommencement.

En effet, les Chefs succombent avec plus ou moins de bonheur au mythe de Sisyphe et Christian Le Squer, qui n'est pas un marin, quoi que breton, en est l'exemple étoilé par excellence.


Celui que le Michelin a récemment récompensé d'une troisième étoile pour son remarquable travail au Cinq, n'a pas réinventé la roue ... mais le couscous.

Non, pas le coucous, la semoule s'empresse t-il de préciser quand on le taquine sur le sujet.

Plus précisément, une Semoule d'Agneau au Parfum de Citron/Olive, la pièce et la merguez réhaussé d'harissa.

Un couscous, pardon, une semoule réinterprétée par l'ancien Chef du Ledoyen qui aime beaucoup ce genre d'exercice:

J'essaie d'apporter un peu de modernité à la tradition.

Avec bonheur car cette semoule est un régal, tant pour les yeux que pour le palais, n'est-ce pas Christian Le Squer ?

Je ne suis pas un Chef, je suis un palais. Pour cette semoule, j'ai travaillé les pieds d'agneau à la pied paquets.

A l'entendre, c'est simple comme bonjour. Oui, on est capables de faire des trucs simples. Pour les Langoustines Bretonnes Raidies par exemple, Christian Le Squer essaie de conserver ce que les langoustines nous donnent.

On donne de l'émotion. J'ai une cuisine passe-partout, je me considère un peu comme un ambassadeur de la cuisine parisienne et je suis content de voir que les parisiens sont revenus au Cinq.

C'est vrai, désormais, la salle du restaurant du George V accueille en majorité des parisiens attirés par la cuisine trois étoiles du Chef breton.

Un Chef "né" médiatiquement le 12 octobre dernier avec la parution d'un entretien/acte de naissance accordé au Figaro et intitulé On n'a pas le choix, on doit montrer sa bouille.

Un acte fort dans la communication de Christian Le Squer qui a compris que le métier de la Gastronomie est rentré dans une ère de grosse communication.

L'ultra médiatisation de la Gastronomie a obligé les Chefs à faire appel à des communicants, Christian Le Squer en a choisi un à la mesure de son talent. Un triple étoilé de la com' que l'on a pu voir à ses côté lors de la proclamation publique du palmarès 2016 du célèbre guide rouge.

Si les trois étoiles appartiennent au Chef, le faire savoir est son job.

En effet, Christian Le Squer, du temps de Ledoyen, ne savais pas dire que j'étais triple étoilé ... à seulement 39 ans.

Oui, il n'y avait que moi qui savais que je travaillais bien, j'ai quand même obtenu un 19/20 au Gault & Millau et 5 toques, mais ça, non plus, personne ne le savait à part moi.

Qu'on le rassure, tout le monde sait qu'il a obtenu trois étoiles cette année:

Quelles ont été les réactions des gens à l'annonce de mes trois étoiles ?

Qu'on le rassure encore, très très bonnes, dans le petit landerneau des chroniqueurs gastronomiques, tout le monde y a été de son petit commentaire élogieux.

Avec sa cuisine d'auteur, comme le dit son ami du Laurent, Alain Pégouret, Christian Le Squer a conquis Paris ... c'est à dire le monde entier.

Mais, Christian Le Squer n'est pas seulement un auteur, c'est un conteur d'histoires dans un décor, non pas signé Roger Hart mais Pierre-Yves Rochon, avec, entre autre, au casting Eric Bomard, le sommelier, qui connait parfaitement son texte et l'adapte à toutes les situations et Stéphane Tranchet pour l'épilogue sucré.

C'est un véritable voyage au bout du plaisir qui ne doit rien à Céline qu'offre à chaque service Christian Le Squer.

Je le répète, on est dans l'émotion.

Et de l'émotion, il y en aura le 24 avril prochain avec Le Repas des Sommeliers, un repas de gens murs qui tournera allègrement autour du Champagne. et qui donne quelques migraines à Eric Bomard:

Nous en sommes aux desserts, et c'est vrai que c'est souvent là que cela coince.

Effectivement, tout le monde pense que le Champagne s'accorde avec le sucré, c'est une erreur que les gens font souvent.

Au fond, Christian Le Squer n'est ni un Chef, ni même un palais, c'est un auteur, compositeur, réalisateur qui n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat.

Comme dirait Jean Lefèvre aka Paul Volfoni, toujours dans les Tontons Flingueurs, les tâches ménagères ne sont pas sans noblesse.

C'est d'ailleurs pour cela que l'on verra le Chef du Cinq très prochainement dans Top Chef ... et, je vous conseille de regarder, cela va vous étonner.

Un conseil de plus de Chef que l'on suivra, le connaissant, cela devrait réellement nous étonner. (Mark Skeuds & Olivier A.)

 

Cet article est à retrouver dans le dernier numéro de Miamiamiam à télécharger gratuitement ici:

http://bit.ly/1SbRTes si vous avez Adblock Plus (pour bloquer les pubs) sinon http://dl.free.fr/fyfGS5zug

 

http://bit.ly/1XG6K2l

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu