Avertir le modérateur

18/01/2017

Casse-Noisette de Jeffrey Cagnes, aussi mauvais que Les Fées Pâtissières ?

Jeffrey Cagnes a fait parler de lui avec l'ouverture de "sa" pâtisserie, Casse-Noisette, située sur l'avenue de L'Opéra.

Casse-Noisette de Jeffrey Cagnes, aussi mauvais que Les Fées Pâtissières ? sur miamiamiam.comUne pâtisserie au volume peu habituel, qui abrite, c'est vrai, un salon de thé. Avec une telle surface de vente et un tel emplacement, Jeffrey Cagnes vit déjà en haute altitude, où l’air est rare, croyant être déjà être arrivé alors qu'il est à peine parti.

Car, heureusement, la réalité n'est pas faite qu'apparence.

Malgré des atouts obtenus grâce à une association financière, on a plus que l'impression que le chantier n'est pas abouti, pas terminé.

 

Pas d'enseigne, un salon de thé aux finitions douteuses, Casse-Noisette ne casse décidément pas des briques.

Sauf à part sur les réseaux sociaux où l'onanisme de groupe est légion.

En pénétrant dans cette néo pâtisserie, il n'y a qu'à poser son regard à droite sur les viennoiseries pour constater que l'on n'est pas dans l'excellence. Sauf dans les prix.

Blafardes, fatiguées, ces viennoiseries nous rappelle les bûches proposées à Noël par Casse Noisette. On aurait dit qu'elles avaient plusieurs jours d'existence.

Et au goût, on est plus proche de Leclerc ou d'Auchan que du Triomphe ou des Artizans.

Même un ancien Chef Pâtissier star, dont on ne peut pas reprocher ne pas s'y connaître, n'a pas aimé la semaine dernière ce qui lui été proposé.

On le comprend, Jeffrey Cagnes, plutôt que de donner à tour de bras des interviews ou nous menacer au téléphone, ferait mieux de faire son métier.

Certes, le jeune pâtissier Rastignac a connu des déboires à l'ouverture de sa boutique, notamment avec ses fours.

Cependant, autant de prétention rappelle que n'est pas Angelina ou Jacques Genin qui veut.

Et quand on a la folie des grandeurs, il faut au moins s'appeler Louis de Funès ou Yves Montand car, à ce train là, on peut prédire à Jeffrey Cagnes un avenir à la Fées Pâtissières, désormais Feues Pâtissières, qui à elles seules synthétisaient ce qu'il y a de plus nauséabond dans la pâtisserie, le mépris du client et l'opportunisme.

Et même si, bien sur, on souhaite vivement que Jeffrey Cagnes se ressaisisse et cartonne, il vaut mieux pour le moment passer son chemin. Même quelques mois après l'ouverture, ce n'est pas mieux.

Les nouvelles pâtisseries parisiennes ne manquent pas pour éviter cette adresse là.

La Goutte d'Or de Yann Menguy (quand elle est ouverte) ou KL Pâtisserie de Kevin Lacote sont des valeurs sures mais si vous tenez absolument à vous détendre en mode sucré avenue de l'Opéra, avant - par exemple - d'aller acheter une chemise chez Charvet, faites un tour à la brasserie Réjane. Vous y découvrirez quelques créations de Yann Brys dans un cadre élégant.

A moins d'aller chez Muscade, au Palais Royal. (Mark Skeuds)

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu