Avertir le modérateur

05/03/2019

Thomas Boissy, rencontre avec un mètre chanteur populaire

Qui n'a pas rencontré Thomas Boissy, n'a pas rencontré le bonheur infini d'être avec les autres. S'il est difficile de dire qui il est vraiment, professionnellement parlant, lui aime à se définir comme chanteur, voire chanteur populaire sans que le côté populaire confère à ce titre une quelconque dévaluation.

Thomas Boissy, rencontre avec un mètre chanteur populaireSes amis et proches l'appellent le juke box, c'est vrai que sur scène - comme il le sera à Bobino ce mois-ci, Thomas Boissy est un medley vivant, qui revisite à sa sauce et suivant les thèmes que l'on lui impose, les standards et autres classiques de la chanson française ... et étrangère.

Pas d'exclusive chez lui, il est comme cela l'ami Thomas Boissy, tout lui convient du moment, dès l'instant que son public est content.

Non ... en fait, Thomas Boissy est un couteau suisse. Je suis chanteur, improvisateur, auteur, compositeur, metteur en scène, saltimbanque.


Mais juke box, cela lui va très bien.

Oui, j'ai absorbé un nombre incalculable de chansons, plus tout ce que j'ai écouté quand j'étais gosse, c'est immense, alors, juke box, oui, cela me convient.

Après avoir passé plusieurs années en Belgique où il a pu se faire les dents et apprendre en somme, son nouveau métier, ce fils d'agriculteurs, est revenu en France pour monter son propre spectacle. 

Une rencontre avec le producteur du très 70s et pourtant si contemporain Dave, va tout précipiter. Après être venu le voir plusieurs fois sur scène, il lui fait une proposition de celles que l'on ne refuse pas.

Mais dont on peut, tout de même douter, l'éventualité:

C'est simple, il me propose tout bonnement de faire l'Olympia.

Rien que cela. Bruno Coquatrix a du se retourner dans sa tombe en entendant cela. Même pas car promesse faite, promesse tenue.

Oui, avec Michel (le producteur), quand il te dit cela, tu te retrouves une semaine après dans le bureau du directeur de l'Olympia et tu signes.

La date est choisie et Dave me téléphone et me félicite mais me dit qu'il y a de bonnes chances qu'il n'y ait personne dans le salle. Ce que je peux concevoir. Et, gentiment, il me conseille de faire l'émission sur M6, Un incroyable talent.

Avec deux options, soit je dégages au premier tour comme Balladur en 95 et j'annule de fait l'Olympia, soit je reste et cela me fait une exposition unique de 5-6 millions de téléspectateurs.

Je passe donc la première étape, la suivante, c'est le public qui vote et j'arrive premier. J'arrive donc en finale grâce au public et, bien sur, j'ai eu une visibilité incroyable. Trois émissions où l'on te voit dix minutes, un quart d'heure, c'est exceptionnel.

Ce qui fait que l'on n'a pas fait un Olympia ... mais sept, Michel (toujours son producteur) est comme cela. Avec, entre temps, La Nouvelle Eve que j'aime bien pour son côté cabaret, Bobino ...

Bobino, puisque l'on y est, arrêtons nous y un peu. Thomas Boissy y sera le 18 mars prochain.

Toujours avec son principe d'improvisation improvisée. Avec un répertoire qu'il ne connait pas à l'avance, les spectateurs lançant des thèmes sur lesquels il doit faire une chanson, qui peut aller de Brel à ... AC/DC.

Après Bobino, repos ?

Pas vraiment, on part en tournée, je ne sais pas combien de temps mais ce qui est bien c'est que ce n'est finalement jamais le même spectacle.

D'ailleurs, depuis 2011, je suis en tournée perpétuellement. Avec quelques petites pauses télévisuelles, dans les émissions de Patrick Sébastien, de Muriel Robin ...

L'ami Thomas n'est donc pas prêt de se reposer ... d'autant qu'il y a quelque chose qui l'embête beaucoup.

Je trouve dingue qu'un type comme Gilbert Bécaud soit tombé dans l'oubli. Ce type là était une véritable bête de scène, un monstre. Et je trouve dommage que les plus jeunes ne le connaissent pas.

J'adorerais que les nouvelles générations connaissent ce truc là et  que l'on leur fasse découvrir cela ... Balavoine, c'est pareil, c'était un mec qui était très Rock, sur scène, il faisait de trucs très rentre dedans. Son histoire est extraordinaire. Avec un grand engagement. Son message d'alors est toujours valable

Ce dont il est le plus fier, c'est de divertir, de faire oublier aux gens qui viennent me voir, leurs soucis pendant une heure et demie.

C'est ce qu'il fait quand il va au resto, il cherche à passer un bon moment comme chez Le Père Claude. Il y a des super produits, j'adore.

Mais au restaurant, j'ai un gros dilemme, j'aime beaucoup la viande mais j'ai conscience que tout n'est pas rose dans l'élevage ni l'abattage des bêtes.

C'est parfois difficile. Mais au Père Claude, je m'éclate bien. Une fois, pour un événement privé, on m'avait demandé une prestation avec un Chef qui, lui aussi, aurait du improviser. Cela aurait pu être très sympa.

Même si cela peut parfois choquer les gens, par la côté onéreux de la chose, j'adore la truffe. Je suis hystérique quand il y en a dans un plat. cela peut paraître élitiste mais moi, c'est le goût que j'aime. Je suis capable de faire des kilomètres pour en manger. 

J'ai la chance d'avoir des potes qui en ont prix coûtant et cela facilite bien les choses. En plus, une petite omelette aux truffes, c'est accessible à presque tout le monde et c'est tellement bon. Par contre, pas question de me taper un restaurant super cher pour manger de la truffe. Il y a des limites à tout.

Sinon, j'adore cuisiner. Je dirai même que je tente des trucs. Ma dernière tentative gastronomique, cela a été un gratin, une sorte de gratin-hachis parmentier, patates douces. c'était pas mal du tout.

J'étais assez content de ça.

Depuis pas longtemps, je me suis lancé dans les macarons. Pierre Hermé en tremble t-il encore ?

Ce n'est pas facile à faire mais j'avoues que je me suis bien amuser. C'était bien. Je suis également fou des saveurs asiatiques, la citronnelle ... plus Thaïlande et Vietnam que japonais.

Mais si il y a bien quelqu'un qu'admire Thomas Boissy, ce n'est pas un japonais notoire mais Raymond Devos.

Je souffre toujours un peu de la (non) transmission des choses. Pourtant, je ne pense pas que cela ait vieilli tant que cela. Il faudrait peut-être le remettre au goût du jour. Cette écriture par l'absurde, sublime, avec de vrais jeux de mots ...

Maintenant, on ne fait plus référence à ce qui passé. Il n'y a pas un lien avec les artistes d'antan. On fait des remakes de films, pourquoi ne ferait-on pas la même chose avec la chanson française.

On a des monuments dans la chanson française, et on n'arrive pas à être fier de cette chanson française, de la France ...

Et on est reparti pour un tour en musique avec Mr Juke Box ... oui, il y a tout un travail à faire pour faire connaître notre patrimoine musical. Combien y a t-il de bars qui se nomment La Vie en Rose  à l'étranger ?

On vient bien visiter notre Tour Eiffel, cela devrait être la même chose avec la chanson française. Il ne faut pas laisser mourir notre patrimoine. Barbara, Brel, Brassens ... méritent cela. J'aimerais réunir les classiques et les modernes à la télé. Laisser crever les chansons anciennes, je trouve cela dommage

Cela ne m'empêche pas d'être un fan absolu de P!nk. Oui, j'adore, elle vient prochainement en France (en juillet), je ne vais pas louper ça.

Même si il est présent sur les réseaux sociaux, Thomas Boissy aime avant tout toucher son public du doigt, être sur scène et partager des émotions avec son fidèle public.

Fidèle, on peut le dire, je connais des personnes qui sont venus à plus de trente représentations. Le fait que cela soit de l'improvisation change la donne chaque soir.

Bon, mais, à quand Thomas Boissy au Stade de France.

Je ne te cache pas que j'aime le contact avec les gens ... alors, le Stade de France ... mais ce serait marrant. Maintenant, si j'avais le choix entre UN Stade de France et l'Olympia pendant un mois, il n'y a pas photo. Je choisis l'Olympia.

Thomas Boissy, rencontre avec un mètre chanteur populaire

Jouer, c'est d'ailleurs le leitmotiv de vie de ce troubadour populaire. Si il avait un rêve à exaucer, ce serait de jouer tous les soirs, toute la vie. Qu'importe la salle, qu'importe le cachet. Jouer, jouer, jouer ... mourir sur scène.

Avis aux producteurs, Molière est de retour. (Mark Skeuds)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu