Avertir le modérateur

20/03/2019

Jean-Michel Ribes remet le couvert avec Palace ... et ça promet !!!

Rencontrer Jean-Michel Ribes, c'est accepter s'engager sur l'autoroute de l'absurde, c'est accepter de prendre des escaliers qui peuvent tomber en panne, c'est accepter de prendre des messies pour des lanternes.

Jean-Michel Ribes remet le couvert avec Palace ... et ça promet !!!C'est un moment rare pendant lequel, enfin, on peut toucher du doigt, le raisonnement par l'absurde cher à nos mathématiciens. Plus fort que Fermat et Pascal réunis, est Jean-Michel Ribes.

Rencontrer Jean-Michel Ribes, c'est rencontrer un poète qui continue de chercher des poux dans les cheveux d'un chauve, un mètre es absurde qui continue de professer sa matière favorite dans son université, le Théâtre du Rond-Point et que l'on devrait de temps à autre, exposer à Sèvres.

Directeur de l'endroit depuis 2002, Jean-Michel Ribes y a apporté son amour des auteurs pas forcément connus mais surtout, encore de ce monde en leur apportant une tribune à la hauteur de leur talent.


Jean Michel Ribes, bien sur, c'est également mais pas seulement Merci Bernard, Palace, c'est l'ami de Topor, Gébé, probablement de Fred adepte et inventeur des escaliers qui tombent en panne, de ces chansonniers graphiques qui ont créé un mouvement et un univers littéraire proche du dadaïsme.

C'est toutefois quelqu'un de très actuel qui, naguère il est vrai, parlait des problèmes que l'on connait aujourd'hui.

Palace est connu des plus jeunes, grâce aux rediffusions, les jeunes connaissent bien Palace, pour Merci Bernard, c'est un peu plus compliqué.

Merci Bernard a été une aventure télévisuelle de fous qui, comme disait Gotlib, s'accrochent au plafond parce qu'il n'y a plus d'échelle. 

Oui, au départ de Merci Bernard, il était question, avec un micro dans la rue, de raconter des histoires de Toto. Mais on a eu la chance d'avoir pour les décors, le Château de Ferrières situé en Seine et Marne et appartenant au Baron de Rothschild et très prisé par Beyoncé pour ses clips.

Ensuite, pour la seconde saison, on a eu un peu plus de moyens mais au départ, ils (FR3) ont voulu nous virer tout de suite mais la première émission de Merci Bernard a tellement bien marché, tout le monde a adoré, on a fait un score d'audience à défriser Christine Ockrent (qui présentait au même moment, le journal du soir sur TF1), que c'était devenu difficile.

Merci Bernard fut une source de jouvence pour la télévision française qui ne comptait, alors, que trois chaines. Après Jacques Martin et Jean Yanne, Poiret et Serrault, on se poilait de nouveau à la télévision.

Merci Bernard cela a également été l'émergence de talents comme Philippe Korsand, Ronny Coutteure ... , oui, vous comprenez, c'étaient des gens atypiques, le système était très normé, et on a retrouvé cela dans Palace, avec Valérie Lemercier, François Morel, ...

Et, ô joie, Palace est de retour ...

Oui, c'est une histoire amusante,  j'avais été aux Etats-Unis présenter l'un de mes films, à New York et un producteur américain parlant français s'approche de moi, me dit qu'il me connait, qu'il aimait bien Palace et que, à Broadway, les grandes séries, on les transposait au théâtre (ce qui est vrai). Et même si je n'avais jamais pensé à cette éventualité, j'ai trouvé l'idée excitante, mais, à la seule condition que je la mette en scène.

C'était il y a sept-huit ans déjà.

Mais comme j'étais déjà au Rond-Point, je ne pouvais pas passer quelques mois là bas, alors, le projet s'est arrêté là.

Et il y a un an et demi, deux ans, au détour d'une conversation, j'en ai parlé à Richard Caillat qui m'a dit, faisons le, cela m'intéresse. Avec Jean-Marie Gourio, on a donc refait une adaptation totale de la série télévisée et on en a fait un spectacle qui est à la fois, l'esprit de Palace avec des références précises et des choses nouvelles et, évidemment, avec une nouvelle équipe.

En ces temps où le politiquement correct règne sur la ville, où les spécistes et les vegan veulent nous dicter notre conduite et où les académiciens baissent leur culotte, ce nouveau Palace ne risque t-il pas d'être une version édulcorée de ce que fut l'irrévérencieux Palace télévisuel ?

Non, ne vous inquiétez pas, quand vous verrez Palace, je peux vous dire, que ce ne sera pas le cas.

Jean-Michel Ribes remet le couvert avec Palace ... et ça promet !!!

Quand on a mis en scène un quatre fois cent mètres en eau bénite ou appâter des requins de piscine avec des nains, c'est le moins que l'on puisse attendre de Jean-Michel Ribes.

On va le refaire, vous verrez, il y a des choses qui sont fortes, que j'espère drôles. J'ai toujours voulu éviter de parler de l'actualité au premier degré. Vous verrez, il y a des choses qui sont en connexion avec aujourd'hui mais pas directement, mais je crois que cela va vous amuser.

Palace, Merci Bernard c'était aussi Tonie Marshall, Eva Darlan ... 

J'ai trouvé des gens qui, je l'espère, vous séduiront et je peux vous garantir en tout cas, que cela ne sera pas mièvre

Quand il ne rêve pas en cinq étoiles, Jean-Michel Ribes prépare deux autres choses dont quelque chose qui le tient particulièrement à cœur, c'est le Prix Topor qui est réservé aux gens éloignés des chapelles du bon goût et de la morale définitive ... On a France 3 qui nous suit dans ce prix et qui diffusera en direct la cérémonie. C'est un petit témoignage de fidélité aux gens qui me semblent être indispensables pour continuer à exister et à penser autrement, des issues de secours.

Ensuite, je fais un petit spectacle sans queue ni tête qui s'intitule Folie, avec Reinhardt Wagner qui a composé des chansons de Roland (Topor), on en a fait un petit medley, un petit pot fleuri de choses cocasses, sans queue ni tête, une chanson, un texte, un aphorisme, faits par trois acteurs et deux musiciens et puis après, je prépare Palace qui va être un gros gros morceau, on va être plus de 21 sur scène, c'est beaucoup.

Jean-Michel Ribes remet le couvert avec Palace ... et ça promet !!!

Ensuite, j'ai un autre projet qui est une pièce qui est toute à fait jubilatoire mais on se reverra pour en parler.

Et puis, bien sur, je continue d'essayer d'emmener ce théâtre un peu bateau pirate sur des mers peu connues et rencontrer des gens que le public n'a pas encore le bonheur de connaître.

J'essaie de ne pas programmer ce que les gens aiment mais ce qu'ils vont aimer. Cette surprise que l'on promet nous a permis de fidéliser beaucoup de gens.

Jean-Michel Ribes est comme cela, fidèle parmi les fidèles, il est capable de rassembler autour de lui rien qu'avec une petite phrase.

Mais quelle phrase !!!

Appelez-moi le directeur.

Une phrase très Palace reprise à son compte par la MAAF pour l'une des séries de spots publicitaires les plus populaires de la télévision française.

Tellement populaire que la MAAF n'a pas pu fournir les produits proposés dans la pub tellement il y a eu de demandes. Ils ont du arrêter la pub tellement cela devenait fou.

Celui qui se dit en résistance de beaucoup de choses est très motivé par l'air ambiant généré par ceux qui savent, par la bonne moralité du moment.

Et pour parler un peu Gastronomie, comme beaucoup, Jean-Michel Ribes n'est pas sensible à une cuisine spectacle qui proposerait une huître mélangée à du camembert sur une cerise mais aime bien manger. 

Encore en dehors des clous, il se confesse volontiers carnivore, il aime naviguer de tables en tables. Il adore l'Edgar dans le Marais parisien et le Chameleon derrière le Théâtre de la Porte Saint-Martin

J'aime bien Pierre Gagnaire, il n'aime pas se faire passer pour lui, il ne dit pas qu'il est Pierre Gagnaire, je l'aime bien.

Jean-Michel Ribes est un chantre de la joie avec le côté perturbant que cela peut comporter. Plus qu'un personnage public, il a un rôle salvateur dans la société.

Jean-Michel Ribes for President, pour reprendre le titre de l'anthem du Rap des années 80 de Eric B & Rakim - Eric B for President, on pourrait légitimement se demander si ce ne serait pas une bonne chose pour le pays et son moral. 

Mais, plus sérieusement, Jean-Michel Ribes à la télé ?

Téléphonez leur !!! Mais il n'y a plus cette liberté folle qu'il y avait avant, cette prise de risques. Et puis, je fais tellement de trucs que je ne suis pas en manque.

Il est gentil Monsieur Ribes mais il ne pense qu'à lui. Et si, nous, nous avions besoin de lui ?!!! Hein dis donc ?

Ecrivez leur !!!!

On le fera si il n'y a que cela !!! 

Mais, avant de le revoir à la télé ou sur des affiches électorales, à la rentrée 2019, ce sera Palace au Théâtre de Paris puis une tournée en 2020 avec un Jean-Michel Ribes plus fringuant que jamais qui sortira à peine de sa Folie de mai à juillet prochains au Théâtre du Rond-Point et au Théâtre Hébertot. (Mark Skeuds)

 

Les Topor #2 - Les Prix de l'Inatendu, auront lieu le 15 avril prochain à 20h30 et seront diffusés en direct Live depuis le Théâtre du Rond-Point sur France 3 Paris Ile de France.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu