Avertir le modérateur

Edito Com' C'est Bon du 5 novembre 2015

Pendant que Guy Martin recevait au Grand Véfour pour refaire, avant l'heure, le match des prix littéraires (avec un hypothétique Prix Médicis pour Laurent Binet), Christian Le Squer, plus pragmatique ouvrait la route qui mène aux Michelin.

yannick_alleno-le_terroir_parisien-presentation_livre-8-miamiamiam.jpgDans un long entretien publié dans Le Figaro, le Chef du George V n'a pas eu peur de dire des gros mots comme Facebook, Twitter, attaché de presse et même, mais là il y a été fort, YouTube.

Mais si l'ancien chef de Ledoyen a osé une provocation verbale d'une extrême violence c'est que, enfin, les grands Chefs assument parfaitement devoir cohabiter avec la communication. Mieux, faire avec.

En effet, sans elle, on ne les voit pas comme le dit celui qui a été le meilleur d'entre eux mais également le plus invisible !!!

C'est une chance pour le monde de la com' puisque cela lui offre un vivier de clients potentiels important.

Car pour exister dans ce monde sans pitié des Chefs, c'est entendu, les plus petits vont devoir pour la plupart - eux aussi - passer par la case communication.

Mais attention, qui dit monde sans pitié dit parfois ... sans monde.

Paradoxalement, il arrive que les restaurants ne trouvent pas leur clientèle malgré une agence de presse réputée.

Plutôt que d'attribuer la fautes aux uns ou aux autres, il faut partir, comme le dirait Courbet (Gustave pas Julien), à l'origine du projet.

L'adresse est importante, tout comme, c'est une évidence, la cuisine proposée. Mais le décor, si il n'est pas un critère d'écriture pour la plupart des chroniqueurs gastronomiques, en est un essentiel pour les clients.

Demandez aux passants de la rue d'Anjou ce qu'ils pensent du Bien Aimé, la mal aimé (mal-gré lui) restaurant qui propose une jolie cuisine bien interprétée dans un décor versaillais complètement en décalage avec l'air du temps et sa clientèle potentielle.

L'un des autres paramètres, qui compte vraiment "pour le coût" celui là, est l'addition.

Car à part quelques étoilés qui peuvent proposer des légumes au prix du platine (c'est vrai que c'est plus digeste), un restaurateur plus modeste et moins réputé n'a pas le droit, lui, à l'erreur.

Jugé trop cher, il obère ses chances de succès, pas assez cher, il met en péril son business model et donc sa pérennité.

Et comme la carte et les prix sont également de puissants vecteurs de communication, il ne faut vraiment pas se louper.

Si ouvrir un restaurant n'est donc pas chose aisée, communiquer dessus n'est pas plus simple puisqu'il en est le point de départ incontournable.

Avec l'offre croissante de communicants spécialisés dans la Gastronomie dans laquelle le meilleur côtoie malheureusement le pire, ce n'est vraiment simple pour personne.

Comme en cuisine, pour une bonne communication, il ne suffit pas d'avoir la bonne recette ni les bons ingrédients, encore faut-il que tout le monde y mette du sien ... vraiment, sincèrement. (Mark Skeuds)

 

Écrit par leontoto75 Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu